Comment s’habiller pour une conférence : rappelez-vous que l’habit fait le moine

Comment s'habiller pour une conférence : rappelez-vous que l’habit fait le moine

 

Contrairement à un adage bien connu, l’habit fait le moine !

Pour vous en convaincre, essayez d’entrer en boîte de nuit avec un short et des tongs ou de vous présenter à un entretien d’embauche avec une tenue de sport… Effet garanti ! Chaque univers possède ses propres codes et vous devez les maîtriser pour vous y intégrer ; c’est le secret des escrocs professionnels, des pique-assiette mondains, et tout simplement de ceux qui réussissent.

Cela ne veut pas dire qu’il faille porter un costard-cravate en toutes circonstances : un discours en costume croisé paraîtra suranné devant des communicants, tout comme une intervention en polo orange fluo aura du mal à convaincre un parterre de financiers.

 
La tentation de briser les codes

Si cela vous démange vraiment, vous pouvez tenter de briser les codes, mais c’est à vos risques et périls. Le col roulé de Steve Jobs et le hoody de Mark Zuckerberg sont devenus des marques de fabrique, mais enfin… dirigez-vous vraiment une entreprise multimillionnaire ? Probablement pas, or la différence entre un génie excentrique et un manager fou à lier tient généralement à quelques millions sur un compte en banque. Donc si vous ne les avez pas en portefeuille, essayez de garder la mesure.

Sans aller jusqu’à opter pour le look tongs-survet’, vous pouvez faire preuve d’un peu d’originalité, en jouant sur les couleurs, les accessoires ou le maquillage (uniquement si vous êtes une femme ; la libération des mœurs ne tolère pas encore le rouge à lèvres chez les patrons de sexe masculin).

 
Rester simple pour faire les choses bien

Quoi que vous portiez, faites-le bien. Ainsi, mettre une cravate parce qu’on s’adresse à des banquiers n’est pas d’un grand intérêt si elle est nouée de travers ou ostensiblement desserrée, au même titre que porter des chaussures de ville couvertes de poussières ou de gadoue sera du plus mauvais effet.

Si vous devez vous adapter à des codes qui vous sont parfaitement étrangers, restez simple. Ainsi, le jour où vous devrez rencontrer des prestataires d’une agence de marketing branchée, contentez-vous de mettre un pantalon et une chemise plutôt que de tenter le jeans vintage et le T-shirt bariolé. Idem si vous n’avez pas l’habitude de porter le costume : n’allez pas vous ruiner en achetant un modèle (très) ajusté et (trop) cintré, vous seriez aussi mal à l’aise que dans une combinaison de sparadrap.

 
L’art du compromis pour être à l’aise

Bien sûr, vous pouvez toujours opter pour un compromis afin d’être à l’aise et de rester vous-même, par exemple en mettant un costume sans cravate ou une cravate mais pas de veste. Si vous avez visionné quelques vidéos des conférences TED et TEDx, vous avez pu constater que tout le monde ne se promène pas en costume trois-pièces sur une estrade. Mais ne perdez pas de vue l’objectif que vous visez.

Si vous faites une intervention publique en tant que jeune patron plein d’avenir, vos auditeurs plus âgés seront satisfaits de vous voir adopter leurs codes. Idem si vous faites un discours devant vos salariés en tant que manager ou patron, l’usage de la plupart des milieux professionnels demande le port de la cravate.

Par contre, si vous intervenez lors d’une journée d’étude sur le bien-être au travail ou si vous prononcez un discours de bienvenue lors d’un séminaire d’intégration ou de team-building, vous pouvez porter une tenue plus décontractée.

L’important, c’est l’image que vous voulez transmettre au moment où vous prenez la parole, c’est-à-dire ce que votre public attend de vous à ce moment précis. Oubliez vos prétentions à la cool-attitude ou à l’aristocratie managériale : soyez efficace.

 
Changer les codes pour surprendre

Cela étant dit, si vous êtes en position de le faire et que c’est dans votre nature profonde, vous pouvez tenter de changer les codes. Mais là encore, il faut rester cohérent avec vous-même. Si vous êtes un jeune patron de start-up qui a l’habitude de se promener en chaussettes dans ses bureaux, c’est déjà largement suffisant. Nul besoin d’adopter la chemise hawaïenne ou le bandana dans les cheveux pour être original à tout prix lors de la présentation du bilan annuel (et remettez vos chaussures au moment de prendre la parole, cela vous donnera meilleure allure).

Si vous êtes à l’inverse un manager rigide (voire un brin sévère) toujours tiré à quatre épingles dans des costumes sobres, un changement de style vestimentaire pour avoir l’air plus chaleureux devra se faire lentement. Ne vous pointez pas du jour au lendemain avec un short ou une chemisette en viscose pour fêter la réussite d’un projet. Commencez par abandonner la cravate et procédez par petites touches pour voir ce qui vous convient et ce qui ne vous convient pas. Soyez conscient que la communication non verbale joue beaucoup dans l’image que vous transmettez de vous-même et qu’un « mensonge visuel » est tout aussi visible qu’un mensonge oral.

 
Faut-il jouer de son physique ?

Enfin, reste une question à aborder lorsqu’on choisit ce que l’on va porter : faut-il jouer de son physique ? La réponse n’a rien d’évident et il existe bien sûr des exceptions, mais je ne vous le recommande pas. Quelle serait votre réaction devant le discours d’une femme particulièrement bien faite qui porte une jupe courte laissant voir ses magnifiques jambes et un décolleté suffisamment ouvert pour laisser deviner le reste de son anatomie ? Il est probable que ces messieurs n’écouteraient pas grand-chose… et les femmes non plus.

L’exemple était facile, mais on peut poser la même question avec un homme : que vous passerait-il par la tête si vous deviez assister à un discours d’un jeune patron bodybuildé qui porte une chemisette (trop) près du corps ou un pull en matière extensible qui laisse apparaître chacun de ses muscles chaque fois qu’il bouge le petit doigt ? Votre attention serait distraite, c’est évident.

Donc si la nature a été généreuse avec vous, profitez-en dans votre vie personnelle mais laissez de côté votre narcissisme lorsque vous devez prononcer un discours public. L’important, c’est votre message, pas vos mensurations.


 

« ORATEUR »
ORATEUR - comment parler en public, faire un discours et devenir charismatique
Comment parler en public, faire un
discours et devenir charismatique !
« OBJECTIF PLUME »
OBJECTIF PLUME - comment écrire un discours, construire un message et convaincre un auditoire
Comment écrire un discours, construire
un message et convaincre un auditoire

 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s