Comment écrire un discours et structurer son texte : la méthode ACOR (acquérir, confirmer, obtenir, résumer)

Comment écrire un discours et structurer son texte : la méthode ACOR (acquérir, confirmer, obtenir, résumer)

 

Quand il s’agit d’écrire un texte, ce sont dans les formules les plus simples qu’on trouve les outils les plus performants. Et c’est aussi valable pour bien d’autres domaines que l’écriture, d’ailleurs !

N’ayons pas peur de simplifier : ce sont avec des directives épurées qu’on obtient les meilleurs résultats…et c’est bien souvent en compliquant la méthodologie à outrance qu’on n’arrive à rien.

Pour structurer un discours efficace, je vous propose donc d’utiliser la méthode ACOR, qui se décline en quatre étapes : acquérir, confirmer, obtenir, résumer. Suivez le guide !

 
Acquérir son auditoire

Le point central d’un discours n’est pas celui qui parle mais celui qui écoute. Vous devez donc gagner l’attention, voire la confiance, de votre auditoire. Pour cela, n’hésitez pas à balayer préventivement les éventuels blocages ou opinions défavorables. Évidemment, ne faites pas une liste des reproches qu’on vous adresse pour y répondre point par point, vous vous retrouveriez dans la position d’un fautif qui se justifie plutôt que dans celle d’un leader qui défend un point de vue.

L’idéal est de trouver un point d’appui pour rapprocher la position que vous défendez d’une opinion que vos auditeurs ont déjà admise. Autre option : posez une question dont la réponse est « oui » ; cela mettra votre auditoire en position d’écoute avec une attitude a priori positive.

 
Confirmer ce qui vous amène

Votre discours a un objectif clair, ne soyez pas ambigu sur le sujet. Qu’il s’agisse de présenter des voeux, défendre un projet à mener ou annoncer une mauvaise nouvelle, n’y allez pas par quatre chemins. Exposez les motifs de votre intervention sans fioritures. Même si vous décidez de raconter une histoire pour introduire votre propos, ne la faites pas traîner en longueur sous peine d’endormir tout le monde et de laisser penser qu’il s’agit d’une manoeuvre dilatoire.

La règle est encore plus vraie s’il s’agit d’une mauvaise nouvelle (annulation d’un projet, chiffres trimestriels décevants, suppression d’emplois…). Si vous faites durer le suspens, loin de ménager les susceptibilités, vous allez irriter vos auditeurs. Ne soyez pas brutal et faites preuve d’humanité : annoncez les choses avec des mots simples et sans sous-entendu fumeux. Soyez bien conscient que si vous annoncez une mauvaise nouvelle, elle restera toujours une mauvaise nouvelle, même si vous racontez une belle histoire à côté.

Comment écrire un discours et structurer son texte : la méthode ACOR (acquérir, confirmer, obtenir, résumer)

 
Obtenir l’adhésion du public

Une fois que les bases de votre intervention sont posées, il va falloir développer votre propos. Si vous choisissez de raconter une histoire, optez si possible pour une expérience vécue ; il sera alors plus facile de vous mettre en scène et de rendre le récit vivant. N’hésitez pas à faire dialoguer les personnages, cela vous permettra de caser des phrases courtes et des formules choc pour rendre l’ensemble plus vivant et plus authentique.

Si votre discours laisse moins de place à la créativité ou que vous n’avez pas l’âme d’un conteur, vous n’avez pas 500 options pour convaincre : exposez les faits en étant le plus concret possible et détaillez vos arguments en partant du plus rationnel pour aller vers le plus émotionnel ; cela montrera que vous êtes non seulement un professionnel expérimenté, mais aussi un être humain capable de communiquer des sentiments.

 
Résumer votre intervention

Ne bâclez pas la fin de votre discours. Si votre public est convaincu, si vos auditeurs sont enthousiastes, si votre message est correctement compris, alors vous avez accompli votre mission. Mais ne ratez pas cette dernière occasion pour répéter ce que vous avez dit. Bien sûr, ne reprenez pas votre intervention du début à la fin, soyez concis et précis : c’est sur ces dernières paroles que votre auditoire vous quitte et il doit conserver de vous l’image d’une personnalité dynamique.

Si l’occasion s’y prête, présentez les conséquences positives du projet que vous portez, les bénéfices attendus de l’action que vous engagez ou les grandes lignes du plan d’action à venir : on adhère plus facilement à un discours lorsqu’on identifie ses conséquences immédiates et ses bienfaits futurs. Enfin, si vous avez l’âme littéraire et que vous tenez absolument à placer une citation de votre auteur favori, profitez-en, c’est le bon moment !

 


 

« ORATEUR »
ORATEUR - comment parler en public, faire un discours et devenir charismatique
Comment parler en public, faire un
discours et devenir charismatique !
« OBJECTIF PLUME »
OBJECTIF PLUME - comment écrire un discours, construire un message et convaincre un auditoire
Comment écrire un discours, construire
un message et convaincre un auditoire

 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 

Un commentaire sur « Comment écrire un discours et structurer son texte : la méthode ACOR (acquérir, confirmer, obtenir, résumer) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s