Ecrire un discours et parler en public, la leçon de storytelling de Steve Jobs : le discours de Stanford (texte intégral + vidéo)

Difficile de parler de l’art du discours sans évoquer un maître du genre : Steve Jobs, le légendaire fondateur d’Apple. A la fois entrepreneur, manager et directeur artistique, ce communiquant hors-pair tire notamment sa popularité de ses fameuses keynotes ; chacune d’entre elles était un véritable show, minutieusement préparé.

Lors de chacune de ces conférences, Steve Jobs entrait en scène et racontait une histoire, généralement un élément de sa propre biographie. Dans une atmosphère très théâtrale, il abordait un thème général (la musique, la télévision, la téléphonie…) pour expliquer que les produits existants sur le marché fonctionnaient bien, mais que tout de même, ils n’étaient pas vraiment suffisants. Faisant monter le suspense en se demandant comment on pourrait faire mieux, il dévoilait alors son nouveau produit. Effet garanti !

Lorsque Steve Jobs intervenait publiquement, c’était toujours pour raconter une histoire, et c’était toujours le succès assuré. Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer l’intégralité du célèbre « discours de Stanford » de 2005. Invité à faire un discours lors de la cérémonie de remise des diplômes aux étudiants de cette prestigieuse université, le gourou d’Apple a simplement raconté trois histoires : son abandon de l’université, son renvoi de sa propre entreprise, le diagnostic de son cancer. Sa conclusion ? « Soyez insatiables, soyez fous. »