Le paradigme d’Edison pour entreprendre et réussir : s’entourer, essayer, persévérer

S'entourer, essayer, persévérer : le paradigme de Thomas Edison pour entreprendre et réussir

 

Depuis la sortie de Réussites françaises (c’était la semaine dernière !), plusieurs personnes m’interrogent sur les clés du succès d’une entreprise, et les trois réponses qui me viennent en tête le plus rapidement sont les suivantes :

  • Bien s’entourer
  • Tout essayer
  • Persévérer

Pour illustrer ce triptyque, je cite souvent l’exemple de Thomas Edison (que vous retrouverez dans l’avant-propos de l’ouvrage). Souvent représenté sous l’avatar d’un bricoleur en blouse dans un atelier mal rangé, on le dépeint comme un chercheur obsessionnel et solitaire, capable de faire 9999 essais ratés avant que le test n°10000 donne une ampoule électrique. La réalité est pourtant loin du mythe !

Edison était effectivement obsessionnel, mais bien loin d’être solitaire. Il a créé sa propre entreprise en 1874 avec deux associés pour recruter une équipe de 60 chercheurs salariés (plutôt que de recourir à des chercheurs isolés), ce qui lui a permis de superviser jusqu’à 40 projets en même temps et de déposer 1074 brevets, allant du phonographe à la gomme synthétique en passant par la lampe fluorescente.

Lire la suite « Le paradigme d’Edison pour entreprendre et réussir : s’entourer, essayer, persévérer »

Publicités

Comment devenir son propre patron et gagner bien plus que de l’argent : 5 bonnes raisons de lancer un business sur Internet

business online

Il y a un an, j’ai consacré la première semaine de l’année au lancement de Juriswin, un site dédié aux étudiants en droit qui veulent réussir leur cursus. Une année plus tard, le site est rentable et je pourrais en vivre.

En juin 2015, j’ai également décidé d’accorder plus d’attention à ma carrière d’auteur, en publiant plus de livres et en m’occupant moi-même de la chaîne éditoriale (en faisant tout de A à Z). Moins d’un an plus tard, je constate que je pourrais également vivre de cette seule activité.

Je ne vous raconte pas ça pour vous dire que je suis génial, mais pour vous faire comprendre que :

  • Vous pouvez lancer un business sur Internet et réussir
  • Il y a plusieurs façons de procéder qui fonctionnent

Peut-être qu’aujourd’hui, vous vous levez le matin l’esprit penaud, pas vraiment motivé pour aller bosser, et que votre seul intérêt dans la vie sont les week-ends et les vacances, dont la durée est (évidemment) toujours trop courte. La mauvaise nouvelle, c’est que les choses ne changeront pas d’elles-mêmes et que vous allez devoir travailler pour changer de vie. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez lancer votre propre business cette semaine, et que votre vie aura radicalement changé dans un an.

Voici 5 bonnes raisons de tenter l’aventure.

Lire la suite « Comment devenir son propre patron et gagner bien plus que de l’argent : 5 bonnes raisons de lancer un business sur Internet »

Capitalisme karmique et engagement philanthropique : sauver les pingouins, nourrir les orphelins ou protéger les oursins ?

Si le profit est le seul moteur de votre activité professionnelle, pauvre de vous. Les entreprises ne sont pas que des machines à générer de l’argent et à broyer des salariés, au même titre que les administrations ne sont pas que des machines à générer des normes et à broyer des volontés. Un monde meilleur est à construire, et le capitalisme karmique n’est pas une utopie.

N’imaginez pas qu’il faille des millions de dollars et des ambitions planétaires pour changer la vie. Le système éducatif, la santé de vos salariés et de l’ensemble de vos concitoyens font aussi partie de l’écosystème dans lequel vous évoluez. Si sauver une espèce animale en voie de disparition au Guatemala ne vous fait pas vibrer, vous pouvez simplement envisager d’aider les enfants de l’orphelinat du coin à partir en vacances.

Pingouins

Lire la suite « Capitalisme karmique et engagement philanthropique : sauver les pingouins, nourrir les orphelins ou protéger les oursins ? »

Favoriser les échanges, l’esprit d’équipe et la cohésion dans l’entreprise : comment organiser un séminaire de team-building

Comme son nom l’indique, un séminaire de team-building vise à « construire l’équipe », c’est-à-dire à renforcer la cohésion d’une équipe pour créer un environnement plus favorable à la collaboration interne et au travail en groupe.

Parfois considéré comme un gadget new-age, les séminaires de team-building ont une réelle utilité en ce qu’ils permettent aux collaborateurs d’une même entreprise, qui ne se croisent pas forcément tous les jours et qui ont souvent des rapports un peu trop formels, de partager des expériences parfois inédites favorisant les échanges, les discussions et le partage. Ces relations ainsi créées influent sensiblement sur la vie quotidienne et l’environnement de travail en fluidifiant la transmission d’informations et la collaboration entre services.

Sans trop entrer dans les détails, l’objectif du team-building est d’aider les personnes qui travaillent ensemble à fonctionner mieux en équipe, en travaillant sur trois points en particulier :

  • utiliser au mieux les forces individuelles et de l’équipe ;
  • résoudre les problèmes sous la responsabilité de l’équipe ;
  • améliorer les performances de l’équipe.

team building

Lire la suite « Favoriser les échanges, l’esprit d’équipe et la cohésion dans l’entreprise : comment organiser un séminaire de team-building »

J’ai testé… le MOOC « du manager au leader » proposé par le CNAM sur France Université Numérique (cours d’introduction au management et au leadership par Cécile Dejoux)

Lancé en octobre 2013, le site France Université Numérique (FUN) propose depuis le début de l’année 2014 des cours en ligne ouverts à tous, les fameux MOOCs (Massive Open Online Courses) dont on parle de plus en plus comme nouveau modèle d’éducation et de formation.

L’intérêt de cette initiative est assez simple : permettre à tous les publics d’accéder gratuitement à des cours variés et de qualité où qu’ils soient dans le monde. Plutôt cool, non ?

Mooc Management

Pour tester la plateforme, j’ai décidé de m’inscrire au premier MOOC du CNAM, un cours d’introduction au management et au leadership intitulé « du manager au leader« . Pour être clair et dissiper les doutes sur une éventuelle rancoeur ou autre (parce que je vais être critique…), je précise que j’ai validé ce MOOC avec 85% de réussite.

Lire la suite « J’ai testé… le MOOC « du manager au leader » proposé par le CNAM sur France Université Numérique (cours d’introduction au management et au leadership par Cécile Dejoux) »

Convivialité et cohésion en vue de la nouvelle année : comment organiser une cérémonie des voeux au personnel

La cérémonie des voeux au personnel est un passage obligé pour tout manager qui se respecte. C’est un moment de convivialité et de cohésion nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise : si vos collaborateurs se sentent bien traités, ils seront plus heureux au travail et donc plus efficaces.

Si vous êtes dans une petite structure, l’exercice est généralement facile, mais si vous travaillez dans une grosse PME, c’est déjà moins simple. Conservez à l’esprit qu’il s’agit globalement de fédérer les différents services de l’entreprise autour d’une fête offerte aux salariés, en dehors du cadre hiérarchique et institutionnel.

Eventuellement, cela peut être l’occasion d’annoncer un nouveau projet… et plus encore une bonne nouvelle !

meilleurs_voeux_le_chat

Lire la suite « Convivialité et cohésion en vue de la nouvelle année : comment organiser une cérémonie des voeux au personnel »

Comment réussir une présentation orale : soumettre un bilan et proposer un plan d’action

[Ce texte est un extrait de mon livre : »Discours du Manager : comment écrire un discours, parler en public et devenir un leader« … N’hésitez pas à vous en procurer un exemplaire sur Amazon !]

Le traditionnel exercice du diagnostic et des propositions donne des sueurs froides à bien des managers. Si l’on fait le bilan de son propre service, on craint de pointer ses propres insuffisances. Si on fait le bilan d’un autre service, on a peur de passer pour celui qui critique le travail de ses collègues. Et pourtant, comment savoir où l’on peut aller si l’on ignore d’où l’on part ? N’ayez pas peur de cet exercice, il peut être le tremplin vers de nouvelles aventures !

Identifier les atouts, expliquer les faiblesses

Qu’il s’agisse de votre service ou de celui de quelqu’un d’autre, commencez par montrer ce qui va bien. Tout ce qui va bien : les réussites passées, les réussites présentes, les projets stimulants, les bénéfices dégagés, les ressources humaines dynamiques, une nouvelle recrue prometteuse, des équipements de pointe, des procédures efficaces… Si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, dites-le. Si c’est grâce à vous, ça vous fera de la pub à peu de frais. Si c’est grâce à un collègue, il sera heureux d’entendre tout le bien qu’il pense de lui-même dans la bouche de quelqu’un d’autre.

presentation-orale-par-resonance-300x199

Lire la suite « Comment réussir une présentation orale : soumettre un bilan et proposer un plan d’action »

« Croissance et qualité de vie », le discours prononcé par Antoine Riboud (PDG de Danone) aux Assises Nationales du CNPF le 25 octobre 1972 à Marseille : « Il n’y a qu’une seule terre. On ne vit qu’une seule fois. » (texte intégral)

Pouvez-vous citer un seul grand discours d’un patron français ? Si vous avez moins de 35 ans, je vous souhaite bon courage ! Parce que, à vrai dire, il n’y en a pas 500… Le seul qui me vient à l’esprit, c’est le « discours de Marseille », prononcé par Antoine Riboud lors des assises du Conseil national du patronat français (CNPF, l’ancêtre du Medef) en 1972. A cette occasion, le patron de Danone est devenu le premier promoteur des concepts de développement durable et de responsabilité sociale des entreprises.

Alors, qu’est-ce qui différencie ce discours de nombreux autres ? Je vous le donne en mille : il porte des valeurs. En liant progrès économique et progrès social, Antoine Riboud ne fait pas mystère de ses convictions de gauche, et quand bien même le CNPF n’était probablement pas le public le plus acquis qu’on pourrait imaginer, son discours a marqué les esprits.

C’est la même chose à votre échelle. Vous n’êtes peut-être pas le patron de Danone, mais vous avez sans doute des valeurs qui vous sont chères. Faites-en l’épine dorsale de vos discours et la colonne vertébrale de vos interventions. Vous y gagnerez en inspiration comme en conviction. Ce sont nos valeurs qui nous portent, qui guident nos actes et nos décisions. Les valeurs seront toujours plus fortes et plus fédératrices que les opinions. Souvenez-vous de V pour Vendetta : « les individus meurent, mais les idées, elles, ne meurent pas. »

Antoine Riboud

Lire la suite « « Croissance et qualité de vie », le discours prononcé par Antoine Riboud (PDG de Danone) aux Assises Nationales du CNPF le 25 octobre 1972 à Marseille : « Il n’y a qu’une seule terre. On ne vit qu’une seule fois. » (texte intégral) »

Le discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy : « ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. » (texte + vidéo)

Vendredi 20 janvier 1961. Après avoir prêté serment, le tout nouveau président des États-Unis John Fitzgerald Kennedy prononce son discours d’investiture… Comportant 1364 mots, le discours a duré (hors applaudissements) 13 minutes et 59 secondes, ce qui en fait le quatrième discours inaugural le plus court d’un président américain. Pour autant, il est considéré comme l’un des meilleurs discours de ce type de l’histoire américaine.

La phrase qui passée à la postérité ? « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

Discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy
Texte intégral – vendredi 20 janvier 1961

Nous célébrons aujourd’hui non pas la victoire d’un parti, mais celle de la liberté, qui symbolise aussi bien une fin qu’un commencement, et qui marque le renouveau et le changement. Car je viens de prêter solennellement serment devant vous et devant Dieu tout-puissant, comme nos aïeux l’ont fait il y a près de 175 ans.

Aujourd’hui, le monde est très différent. L’homme détient entre ses mains mortelles le pouvoir d’abolir toute forme de pauvreté humaine et toute forme de vie humaine. Et pourtant, les mêmes convictions révolutionnaires, pour lesquelles nos aïeux se sont battus, sont toujours en jeu dans le monde entier, notamment la certitude que les droits de l’homme n’émanent pas de la générosité de l’État, mais de la main de Dieu.

Nous ne saurions oublier aujourd’hui que nous sommes les héritiers de cette première révolution.

Que tous, amis comme ennemis, sachent dès aujourd’hui et en ce lieu que le flambeau a été transmis à une nouvelle génération d’Américains, née en ce siècle, tempérée par les combats, disciplinée par une paix difficile et amère, fière de son héritage ancien, et refusant d’assister et de laisser place à la lente décomposition des droits de l’homme pour lesquels cette nation s’est toujours engagée, et pour lesquels nous nous engageons aujourd’hui dans notre pays et dans le monde entier.

Lire la suite « Le discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy : « ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. » (texte + vidéo) »

« Discours du Manager » est disponible en ligne et dans toutes les bonnes librairies !

Nous sommes le 15 octobre et c’est le grand jour : Discours du Manager est disponible en ligne et dans toutes les bonnes librairies aujourd’hui !

Il s’agit là de mon quatrième livre, dont vous pouvez parcourir…

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le faire, j’en profite pour vous inviter à lire la Signature en Politique, un essai documentaire paru chez L’Harmattan en juin 2012 et dont vous pouvez notamment retrouver une recension rédigée par Yolaine Vuillon pour Nonfiction.

J’espère que l’ensemble vous plaira, et je vous laisse en découvrir les différents éléments de couverture…

Lire la suite « « Discours du Manager » est disponible en ligne et dans toutes les bonnes librairies ! »