Echouer vite et échouer mieux, une clé pour entreprendre et réussir

Echouer vite et échouer mieux : une clé pour entreprendre et réussir

 

Compte tenu du sympathique accueil que reçoit Réussites françaises, on peut dire que la start-up a le vent en poupe et que bien des gens se rêvent entrepreneurs. Autant le patron a une mauvaise image (en tout cas en France), autant l’entrepreneur en a une bonne… alors qu’il est pourtant aussi un patron !

Mais il conserve un côté aventurier romantique, qui se lève chaque matin pour réaliser ses rêves. Et son entreprise est naissante (ou en pleine puberté) alors ça reste mignon, humain et chaleureux. De plus, rien à voir avec le capitalisme ! Ses motivations viennent du plus profond de ses entrailles…

  • « C’est un projet qui me tient à coeur… »
  • « Je veux être mon propre patron ! »
  • « Je veux me prouver que j’en suis capable, tout simplement. »
  • « Je veux être libre et prendre ma vie en main… »
  • « Je suis né comme ça, je suis un serial entrepreneur ! »
  • « Je me suis fait virer, je veux leur prouver qu’ils ont eu tort. »
  • « Je veux changer le monde… »

Il y a des tonnes de raisons d’entreprendre et de monter sa boîte, et toutes sont bonnes. Mais il y a aussi quantité de raisons de ne pas le faire, et la plupart ne le sont pas ! Même si elles sont respectables, légitimes et explicables.

Lire la suite « Echouer vite et échouer mieux, une clé pour entreprendre et réussir »

Publicités

Le paradigme d’Edison pour entreprendre et réussir : s’entourer, essayer, persévérer

S'entourer, essayer, persévérer : le paradigme de Thomas Edison pour entreprendre et réussir

 

Depuis la sortie de Réussites françaises (c’était la semaine dernière !), plusieurs personnes m’interrogent sur les clés du succès d’une entreprise, et les trois réponses qui me viennent en tête le plus rapidement sont les suivantes :

  • Bien s’entourer
  • Tout essayer
  • Persévérer

Pour illustrer ce triptyque, je cite souvent l’exemple de Thomas Edison (que vous retrouverez dans l’avant-propos de l’ouvrage). Souvent représenté sous l’avatar d’un bricoleur en blouse dans un atelier mal rangé, on le dépeint comme un chercheur obsessionnel et solitaire, capable de faire 9999 essais ratés avant que le test n°10000 donne une ampoule électrique. La réalité est pourtant loin du mythe !

Edison était effectivement obsessionnel, mais bien loin d’être solitaire. Il a créé sa propre entreprise en 1874 avec deux associés pour recruter une équipe de 60 chercheurs salariés (plutôt que de recourir à des chercheurs isolés), ce qui lui a permis de superviser jusqu’à 40 projets en même temps et de déposer 1074 brevets, allant du phonographe à la gomme synthétique en passant par la lampe fluorescente.

Lire la suite « Le paradigme d’Edison pour entreprendre et réussir : s’entourer, essayer, persévérer »

Faire un discours ou parler en public : comment établir la communication par le regard

En vous présentant devant votre public, et avant même de commencer à parler, la prise de contact avec votre auditoire passera par le regard.

Ne fuyez pas cet échange : porter son regard dans celui de son interlocuteur est le meilleur moyen d’établir un rapport de communication puisqu’on entre alors dans sa sphère en allant au-devant de lui. Prendre le temps d’agir ainsi vous permettra de respirer avant de commencer à parler et d’accrocher l’attention de vos auditeurs avant d’avoir à ouvrir la bouche.

regard-enfant

En entrant sur scène (ou dans la pièce dans laquelle vous allez prendre la parole), prenez quelques secondes pour balayer l’assistance du regard. Regardez clairement les personnes qui constituent l’assemblée qui se trouve devant vous, ne faites surtout pas l’erreur de porter un regard hâtif au-dessus des têtes, cela vous donnerait l’air un peu perdu et traduirait un malaise et un manque de confiance en vous.

Lire la suite « Faire un discours ou parler en public : comment établir la communication par le regard »