FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent (le livre)

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

 

Intermittent fasting / jeûne intermittent… ça vous dit quelque chose ?

Vous le pratiquez peut-être déjà sans le savoir : le jeûne intermittent consiste tout simplement à alterner des intervalles où l’on ne mange pas avec des périodes où l’on mange.

Peu connu en France, ce mode de vie a déjà séduit de nombreux athlètes, des entrepreneurs, des artistes et des citoyens de tout âge et de toute profession.

Et c’est aujourd’hui que sort le premier livre en français sur le jeûne intermittent !

 

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

Et en y réfléchissant un peu, il vous arrive sans doute de jeûner plus ou moins régulièrement : pendant la nuit, pendant des réunions interminables, pendant des journées trop chargées…

Mais jeûner « par hasard » plutôt que « par intermittence » ne produit pas les mêmes avantages !

En effet, en alternant de façon délibérée des périodes de jeûne avec des fenêtres d’alimentation, on obtient de nombreux bénéfices :

 

 

Ce guide pratique vous propose donc une approche simple et rapide. Grâce à ce livre, pour aller pouvoir découvrir et comprendre :

Et tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sans oser le demander😉

 

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

Pour avoir un aperçu du contenu du livre, vous pouvez jeter un oeil à ces articles :

 

 
 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 

3 commentaires sur « FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent (le livre) »

  1. Bonjour Rémi,

    Votre livre sur le jeûne intermittent est top et je vous félicite. Tant sur le fond que sur la forme. (Je pense que je ne vais pas tarder à commander l’un de vos livres sur la communication du coup) . Je m’intéresse depuis de longues années à la nutrition et j’ai lu une bonne centaine de livres sur le sujet. J’entends fréquemment parler des bienfaits du jeûne intermittent mais pour je ne sais quelle stupide raison, j’ai mis longtemps à m’y intéresser. Je n’ai que 4 jours de pratiques mais la partie théorique m’a déjà convaincue.

    Je vous fait pars en toute transparence d’un mini point de désaccord. Je serai très intéressée par votre feed-back ensuite. C’est la confrontation des idées qui me fait avancer.

    Je m’étonne que vous évoquiez régulièrement cette règle poussiéreuse sur le rapport entre calories consommées et calories dépensées. Il y a tellement d’autres règles qui rentrent en jeux! C’est aussi faux pour moi que de dire qu’un enfant grandit parce qu’il mange plus qu’il ne se dépense. Une femme ménopausée grossit-elle parce qu’elle se met subitement à manger plus ? Une femme enceinte parce qu’elle décide de manger pour deux ? Et que dire, dans les milieux défavorisés, des femmes qui sont obèses avec des enfants trop maigres ? Consomment-elles trop sous les yeux de leurs enfants affamés ? La rapport calorie consommée/dépensée entre en jeu, certes, mais il y a tellement d’autres facteurs !

    J’imagine que vous connaissez Gary Taubes ? Si non, il faut absolument que vous lisiez ses livres. Parmi les centaines de livres que j’ai lu sur la nutrition, c’est celui qui m’a le plus marqué. Il y a son livre « good calorie, bad calorie » qui est un pavé en anglais et résume ses longues années de recherche sur la nutrition. Il existe aussi la version plus light, traduite en français « Pourquoi on grossit ».

    Selon moi, si cette règle ultra simpliste est encore largement diffusée, c’est qu’il y a un réel enjeu économique. Dans une société dont la survie est liée à la croissance continue, le slogan « Mangez-bougez » – qui reflète cette notion de calorie dépensée/consommée – est parfait. Cela veut dire « continuer à acheter du soda, des pâtes et des biscuits, il suffit d’aller à la salle de sport le soir ». Sans parler des intérêts de l’industrie pharmaceutique qui « soigne » diabètes, maladies cardiaques, cancer…

    Pour ne parler que de mon expérience personnelle et même si je suis conscience que cela n’a pas de valeur scientifique : je suis devenue très sportive à force de vouloir perdre mes kilos en trop (5 misérables petits kilos !) Après 5 années d’acharnement et d’échec, c’est en arrêtant le sport et la restriction calorique que j’ai tout perdu ! J’aurais tellement aimé comprendre plus tôt qu’il y a calorie et calorie…

    Je parle de vous sur mon blog !

    1. Bonjour et merci pour votre message !

      Je viens de publier un article qui répond partiellement à la question du métabolisme et du déficit calorique : http://wp.me/p2HWDE-yx

      En substance, le métabolisme fonctionne comme un thermostat, pas comme une calculatrice. C’est donc une donnée évolutive.

      Ainsi, une femme qui prend du poids après la ménopause n’est pas à blâmer parce qu’elle mange plus ; ce sont les modifications hormonales en jeu qui ont ralenti son métabolisme.

      Par contre, il est possible de « réparer » son métabolisme en faisant globalement l’inverse de ce que préconisent la plupart des magazines… et votre expérience l’illustre parfaitement😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s