Intermittent fasting #101 – ce qu’il faut éviter : les 8 erreurs classiques qu’il ne faut pas commettre avec le jeûne intermittent

« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

 
En connaissant les principes et les bienfaits du jeûne intermittent, beaucoup décident d’essayer ce mode de vie pendant quelques temps en choisissant une méthode qui a fait ses preuves : Leangains, Warrior Diet, Eat Stop Eat

Avant de commencer, on se pose généralement les 3 mêmes questions. Et ensuite on commet généralement les mêmes erreurs… Parce que je reçois souvent le même type d’e-mails, voici une réponse générale aux 8 erreurs classiques que j’ai pu recenser.

ce qu'il faut éviter : les 8 erreurs classiques qu'il ne faut pas commettre avec le jeûne intermittent

 

1. Vous croyez (encore) au Père Noël
« Voila 4 semaines que j’essaye la méthode Leangains mais je n’ai perdu que 3 kilos… je suis vraiment déçu ! »

Sérieusement ? Je connais un paquet de gens qui seraient contents de perdre 3 kilos en moins d’un mois en mangeant ce qu’ils veulent et sans faire de sport !

Le jeûne intermittent est une méthode efficace mais il n’y a pas de miracle : vous n’allez pas subitement perdre 10 kilos en 15 jours parce que vous arrêtez les croissants au petit dej.

 


 

2. Vous mangez (vraiment) n’importe quoi
« Je teste Eat Stop Eat depuis deux mois et je ne perds pas vraiment de poids, est-ce normal ? »

Avant de répondre à cette question, il faut faire le point sur votre alimentation : que mangez-vous lorsque vous ne jeûnez pas ?

Si vous trouvez vos nutriments dans des kebabs ou des hot-dogs, il n’y aura pas de miracle là non plus. Trop de calories dans le cornet = plus de gras dans les bourrelets. C’est terrible… mais c’est comme ça. Remplacez les burgers par du poulet et les chips par des haricots rouges et on en reparle dans 2 mois.

 


 

3. Vous lézardez (au lieu d’être actif)
« Je jeûne chaque dimanche parce que je suis au calme et que je n’ai rien à faire, du coup c’est dur parce que je ne pense qu’à manger. »

En effet ! Si vous passez votre journée sur le canapé à zapper entre deux sitcoms à la télé, vous allez vite avoir envie de grignoter.

Ce n’est pas parce que vous ne mangez pas que vous devez rester immobile, votre corps contient largement assez d’énergie pour vous garder vivant et vous permettre d’accomplir vos tâches, qu’il s’agisse de travailler, d’écrire, de jardiner, d’aller vous promener… Restez actif et votre journée passera sans qu’un détour par la cuisine vous turlupine de trop.

 


 

4. Vous ne buvez pas (assez) d’eau
« Je pue du bec et j’ai l’impression que mon corps réclame de la nourriture. »

Vous avez mauvaise haleine parce que vous êtes déshydraté. Votre corps est constitué d’eau, pas de sucre. Buvez, bordel. Et recommencez. Encore. Et encore.

 


 

5. Vous abusez (vraiment) du café
« Je n’arrive plus à me passer de caféine. »

Oui, bon, alors là, ça n’a plus rien à voir avec le fait de jeûner ou non. Les jeûneurs intermittents boivent souvent du café à la place du petit-déjeuner, mais ça ne veut pas dire qu’il faille en consommer un litre avant d’avoir enfilé un slip.

Une tasse de café (ou deux), c’est une pratique classique et tout à fait normale qui aide à combattre la faim et qui peut améliorer le métabolisme. Mais le café n’est pas un aliment et ne doit pas remplacer les aliments que vous ne mangez plus au saut du lit.

 


 

6. Vous êtes (un chouilla) trop optimiste (et naïf)
« Pour commencer du bon pied, je voulais jeûner samedi et dimanche mais je n’ai pas réussi. »

Forcément, si vous décidez de gravir l’Everest alors que vous n’avez jamais fait d’escalade, vous allez morfler et vous allez échouer. Commencez tranquillement. Repoussez l’heure du petit-déjeuner. Remplacez vos deux premiers repas par un brunch. Passez-vous du petit-déjeuner et déjeunez plus tôt. Et cetera.

Je vous recommande d’essayer d’abord le protocole Leangains pendant plusieurs semaines puis, si le coeur vous en dit (et uniquement si c’est le cas), d’essayer la Warrior Diet et Eat Stop Eat. Soyez progressif mais constant, c’est ainsi que l’on progresse le mieux.

 


 

7. Vous en faites (beaucoup) trop
« Puisque le jeûne est si efficace, pourquoi ne pas jeûner pendant 48 heures, ou même 72 heures ? »

Eh bien tout simplement parce qu’il s’agit bien d’un jeûne intermittent et non d’un jeûne permanent. Sinon vous allez mal finir.

La plupart des bénéfices du jeûne intermittent commencent à disparaître après une grosse vingtaine d’heures, donc il ne sert à rien de continuer à se priver… Votre corps réagira mal et cela sera contre-productif.

 


 

8. Vous êtes (complètement) obsédé par les horaires
« J’ai les yeux fixés sur l’horloge dès 13h30 alors que je sais que je n’ai pas le droit de manger avant 14h. »

Vous n’avez pas le droit ? Non mais vous plaisantez ou quoi ? C’est complètement dingue mais la plupart des jeûneurs intermittents expliquent que cela facilite leur mode de vie et qu’ils sont ainsi plus libres de leurs journées… alors qu’ils sont complètement obnubilés par les horaires de leur fenêtre d’alimentation.

Ne soyez pas bête ni dogmatique avec vous-même (ce serait couillon, quand même…). Un décalage de 20 minutes ou même d’une heure ne ruinera pas tous vos efforts et le cortisol généré par tout ce stress vous fera plus de mal que cette tasse de noix du Brésil qui vous fait les yeux doux.

Respectez les grandes lignes et arrêtez de vous rendre dingue pour des détails. La vie est belle et mérite d’être vécue loin d’une horloge. D’ailleurs, je ne porte pas de montre.

 


« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

 

Le jeûne intermittent en questions : ce qu’il faut savoir

Le jeûne intermittent et la santé : ce que dit la science

Le jeûne intermittent en pratique : les protocoles à essayer

Le jeûne intermittent au quotidien : informations supplémentaires

 

« FASTING, le livre »
FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent
Un ouvrage complet sur les protocoles à suivre,
les techniques à adopter et les erreurs à éviter !
« La Méthode FAST & SHAKE »
LA METHODE FAST & SHAKE : comment perdre du poids rapidement avec le jeûne intermittent et les shakes protéinés
Comment perdre du poids rapidement avec
le jeûne intermittent et les shakes protéinés

 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 
Publicités

58 commentaires sur « Intermittent fasting #101 – ce qu’il faut éviter : les 8 erreurs classiques qu’il ne faut pas commettre avec le jeûne intermittent »

  1. Bonjour,
    Personnellement je mange entre 17 et 21 h depuis des mois et le reste du temps jeûne à sec. Aucun souci d’´haleine.
    Et j’ai constaté que je sens moins mauvais lors de jeûnes secs que de jeûnes hydriques et qu’il est plus facile pour moi de m’abstenir de manger et boire quelques heures que de boire (psychologique lié à la déglutition ?)

    Bref pas de dogme mais une invitation à chacun à tester pour soi en conservant bon sens et prudence!
    Amitiés
    Deborrah

  2. Bonjour,

    J’ai commencé le jeûne intermittent il y a 15 jours. Je me sens mieux mais je n’ai pas maigri, hors j’ai 20 kgs à perdre. Combien de temps faut il pour les perdre ?
    Je déjeune vers 6 h avec 2 fruits + 1 yaourt soja nature + 15 g de millet ou de sarrasin cru moulu + 1 cc de graines de chia + quelques graines divers (lin sésame courge tournesol)
    Je déjeune vers 13 – 14 h avec des crudités + des légumes cuits + 2 cs huile d’olive + 150 g de viande ou de poisson + 100 g de féculent + the
    Et je ne mange plus rien le restant de la journée. Je ne ressens pas la faim, mais dans le cas, puis je prendre un fruit ou un yaourt?

    1. Bonjour Marie,

      Difficile de vous répondre sur la durée d’une perte de poids sans connaître vos données biologiques, vos antécédents, votre alimentation exacte et votre activité quotidienne… mais on considère généralement que pour perdre 20 kilos, il faut entre 20 et 40 semaines, donc entre 4 et 9 mois.

      Par contre, il me semble que votre régime est vraiment bas en calories et particulièrement faible en protéines, ce qui peut aboutir à un épuisement physique et une fonte musculaire. Peut-être devriez-vous procéder plus graduellement…

      Concernant votre période quotidienne de jeûne, si vous n’avez pas faim, il est inutile de manger. Mais si vraiment vous avez faim, je vous recommande plutôt de manger un yaourt (=protéines) qu’un fruit (=glucides).

  3. Bonjour,

    A quel point faut-il maintenir un JI pour qu’ils soit efficace?
    Je n’ai aucun problème a pratiquer la méthode 16-8 en semaine, au travail, et à caler des scéances de sport le matin comme cela (juste un café gras le matin, j’imagine que ca ne brise pas le jeune ?)
    Mais le week end, c’est plus compliqué de faire le JI. le bonsens me dit que pour la perte de poids ca n’est pas si grave .. 5 jours sur 7 sont déja avec 2 repas au lieu de 3. mais pour l’insulino résistance et la diminution de la ghréline? est-ce que cela pose un problème?

    Merci d’avance

    1. Salut Add !

      Mieux vaut respecter un protocole 5 jours par semaine et s’y tenir que de faire quelque chose à 100% et d’abandonner au bout d’un mois.

      Ce qui est efficace, c’est qu’on peut faire pendant longtemps sans que cela nous prenne la tête, et 5 jours par semaine de jeûne intermittent ont un effet réel sur l’insulino-résistance.

      C’est peut-être moins flagrant sur la ghréline mais si vous prenez un café gras le matin, la faim ne doit pas être un problème dans le cadre d’un protocole 16/8, j’imagine ?

      1. Merci pour votre réponse!

        Avec le café gras, je ne commence à sentir la faim qu’à la toute fin des 16h, une heure avant plus ou moins .. mais je suis encore en période d’adaptation donc j’imagine que ca ira de mieux en mieux.

        Je fais aussi une 100aine de burpees le matin, avant le café gras donc j’imagine que ca doit contribuer à me donner un peu plus faim en matinée.

        Donc pas de problème de bris du jeune avec le café gras si j’ai bien compris?

      2. Techniquement, ce n’est plus du jeûne si vous absorbez plusieurs centaines de calories le matin (voir la recette du Titanium Coffee) mais vous maintenez un niveau d’insuline faible (puisque pas de sucre) et un niveau d’hormone de croissance assez élevé (pour la même raison) donc si c’est ce qui fonctionne pour vous, je ne vois aucune raison de changer de méthode !

  4. Bonjour,
    Je pratique le 16/8 depuis un mois maintenant.
    Je suis allergique au gluten, mon alimentation est donc très équilibrée et fait maison avec des produits bio et sains. Je pratique du sport ( mardi natation 2km piscine, jeudi idem, samedi Trail 15-20km, dimanche VTT 20-25km ).
    Malheureusement je ne perds absolument rien…ni mon poids, ni mes formes changent 😦
    Est ce que j’aurais loupé un truc?
    Merci pour votre réponse 🙂
    Lily

    1. Bonjour Marion.

      Première remarque : manger bio et sain ne préjuge pas du nombre de calories que vous ingérez…

      Deuxième remarque : compte tenu de votre activité physique, si vos calories sont réduites, il est possible que votre corps fasse tout pour préserver le peu d’énergie qu’il lui reste, en particulier si vous suivez ce rythme depuis longtemps… le cas échéant, il faut réparer votre métabolisme avant d’espérer un changement radical de votre physique.

      Troisième remarque : avez-vous pensé à faire vérifier vos taux d’hormones ? Il est possible qu’un déficit endocrinien (en particulier la thyroïde) vous empêche de perdre du poids malgré vos efforts.

  5. Bonjour, je travaille en cycle ou en équipe, avec des horaires qui changent tous les deux jours. Puis je tout de même me mettre au fasting en prenant en compte que les heures de repas fluctuent en fonction des horaires de travail.
    Merci.

    1. Bonjour Isabelle.

      Vous pouvez adopter une approche souple en fonction de vos horaires, soit en modifiant la durée de vos fenêtres de jeûne, soit en modifiant vos horaires.

      L’important est de trouver un système qui vous convienne autant que possible avant qu’il soit durable : il faut vous faciliter la vie, pas la compliquer 😉

  6. Mon sport préféré est les sprints je le pratique 15 minute à 20 minutes chaque midi 4x par semaine. Puis-je jeûner de 20h00 à midi en faisant mes sprints ajun où Est-ce trop risqué?

    1. Aucun problème pour pratiquer les sprints à jeun : vos réserves de glycogène se seront pas épuisés après 16h de jeûne et votre système nerveux sympathique prendra le relais pour assurer l’intensité de vos séances. Mais il serait sans doute utile de manger peu après pour éviter un coup de barre en début d’après-midi 😉

  7. Bonjour Rémi ! J’ai débuté le fasting suite à la lecture du livre le 23/05… Super ! Très facile à mettre en œuvre, pas de difficultés mais pas trop de perte de poids… Est-ce que ça peut mettre un peu de temps à se mettre en place ? Je dois préciser qu’en même temps, je suis Weight Watchers (je m’y était réabonnée pour 7 mois quelques jours avant de découvrir le livre…) En gros, je respecte 16 à 17h de jeune en sautant le pdj et je « mange » mes points sur deux repas… J’ai un IMC normal mais mon problème est vraiment le tour de taille qu’il faut réduire… Je mesure 1.68 pour 66 kilos donc on en peut pas parler d’éxagération quand je souhaite perdre quelques kilos…
    Maintenant, j’ai toujours été plus ou moins au régime depuis mes 16 asn (j’en ai 40)..Peut être une petite réticence de l’organisme à lâcher prise ?
    Voilà ! J’aimerais votre avis éclairé !
    Merci de m’avoir lue !
    Audrey

    1. Bonjour Audrey 🙂

      Difficile de faire un diagnostic précis et de donner des conseils pertinents sans une discussion approfondie, d’autant plus que Weight Watchers est une méthode réputée pour ses résultats concrets et durables.

      Si le problème est un mauvais cycle de régimes trop stricts pendant plus de 20 ans, h’ai écrit un article qui devrait pouvoir répondre à vos questions sur la « petite réticence » de votre organisme : Comment améliorer son métabolisme – évaluer, réparer, augmenter… et perdre du poids facilement

  8. Information
    Bonjour Monsieur.
    Juste ce courriel pour rétablir une vérité.
    Vous étiez peut-être très jeune à ce moment là, mais la méthode que vous nommez « fasting » existait déjà en France il y a fort longtemps. En effet, elle a été développée dans les années 1970 par Monsieur Jean-François Eucat (Professeur d’EPS à L’INSEP). Il l’avait alors appelée  » l’alimentation régulée » et proposait même un seul repas toutes les 24 heures ! Associée à une méthode particulière de musculation dynamique, cette technique d’alimentation et d’entraînement révolutionnaire pour l’époque a permis à ce Professeur de former des générations de champions dont je suis ! Peut-être les américains ont-ils attendu le décès de Mr Eucat pour s’attribuer la paternité de ce travail sans verser les droits d’auteurs qui lui étaient fort justement dû !

    Bien cordialement,
    Jacques Boccara
    Ancien Elève de l’INSEP
    Ancien Sportif de Haut Niveau.

    1. Bonjour Jacques, et merci pour ce témoignage !

      Je n’étais effectivement pas né dans les années 70 et je n’avais pas connaissance de cette information, qui abonde donc l’idée qu’on peut à la fois faire du sport et pratiquer le jeûne intermittent.

      Je tâcherai de faire des recherches sur ce monsieur et de rédiger un article si je trouve suffisamment d’éléments 😉

  9. Tout d’abord merci pour cet article et pour toutes vos réponses qui me sont d’une grande aide. J’ai démarré le jeûne intermittent avec fenêtre de 12h à 20h (classique) depuis 12 jours. Je suis sous lévothyrox 25 (le plus faiblement dosé) et depuis deux jours mon pouls est légèrement trop haut au repos (80 pulsations/min) et je me sens tendue sans raison, je sens un peu les signes de l’hyperthyroîdie. J’ai lu que des personnes arrêtaient leur traitement sur de long jeûne. Pensez-vous que je puisse me passer de mon traitement ? Un avis seulement bien sûr, à moi de décider ensuite 😉 Même si je trouve ça logique, j’hésite… Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour Flolie 🙂

      Puisqu’il s’agit d’un traitement médical et que le fonctionnement de la thyroïde est quelque chose de très personnel (et fluctuant), la meilleure chose à faire est de consulter votre médecin car je ne suis pas en mesure de vous donner un avis dans le cadre de ce blog.

  10. Bonjour , j’ ai commencé le jeune et fait un premier shaker protéiné je l’ai trouvé délicieux mais je voulais savoir pour les doses de protéines poudre vous dîtes d’en mettre 2 mais est ce la dosette du sachet ou en nombre de cuillère à soupe je m’inquiète car je la trouve grande cette dosette qui est fournit dans le sachet de protéine . merci

    1. Bonjour Pengam !

      J’utilise la marque Biotrust comme référence, ce qui explique la mention du double doseur. Cela correspond à environ 25g de protéines ; vous pouvez donc adapter votre dose en fonction de la marque que vous utilisez.

  11. Bonjour,
    J’ai commencé le JI il y a 5 jours. Après m’être longuement documentée, j’ai décidé de tester cette méthode. C’était avant tout pour moi une façon de m’obliger à supprimer les grignotages du matin (même si c’étaient des grignotages « sains » comme des amandes, noix, pommes, etc.), j’avais l’impression de ne plus savoir à quel moment j’avais vraiment faim.

    J’ai été surprise de constater que ma faim s’est rapidement régulée et qu’après quelques jours seulement je n’avais plus ces envies irrépressibles de sauter sur tout ce qu’il y a dans les placards. J’aime cette image d’avoir une « fenêtre » d’alimentation, des moments où je peux manger et d’autres où je dois m’arrêter. Car c’est ça mon principal problème, c’est que je ne savais pas vraiment quand m’arrêter.

    On entend tellement de théories différentes sur quoi et quand manger qu’on en devient complètement perdu. J’aime la simplicité de cette méthode, car au final je mange déjà de façon déjà équilibrée, il me manquait surtout une motivation pour éviter les grignotages.

    Au bout de seulement 5 jours, j’arrive facilement à atteindre les 16h voire plus (j’ai dépassé les 20h samedi) sans être obnubilée par les horaires. J’utilise une app qui s’appelle Zero permettant de suivre le temps de jeûne, je pense que c’est une vraie aide pour les premiers jours.

    Enfin voila mon témoignage, je suis restée active (run, body workout, vélo, piscine etc.) et je n’ai pas ressenti de coup de mou ou baisse d’énergie. Et j’ai perdu 1,2 kg.

    J’ai pris l’habitude (a cause de douleurs articulaires) de prendre des verres d’eau dilués avec du vinaigre de cidre (2 cuillères à café dans un grand verre d’eau, le matin, midi et soir). Est-ce toujours compatible avec le jeune ou devrais-je seulement les prendre pendant pas « fenêtre d’alimentation » ?

    Merci pour toutes ces informations utiles qui m’ont aidé à me lancer.

    1. Merci pour ce témoignage, Solène 🙂

      Aucun problème pour consommer du vinaigre dilué en-dehors des fenêtres d’alimentation : l’apport calorique est minime et le vinaigre en lui-même abaisse le taux d’insuline donc ne vous souciez pas de cela, en particulier si ça soulage vos douleurs articulaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s