Fasting et diabète : le jeûne intermittent peut-il vous rendre diabétique ?

Fasting et diabète : le jeûne intermittent peut-il vous rendre diabétique ?

 
Tout comme le fasting consiste à jeûner par intermittence, il provoque un intérêt médiatique par intermittence, pour le meilleur ou pour le pire. Tantôt remède miracle contre le surpoids et tous les problèmes de santé, tantôt pratique à risque qu’il vaudrait mieux éviter.

Ces temps-ci, les articles de presse qui évoquent le jeûne intermittent s’attardent sur « le nouveau danger du jeûne », à savoir qu’il provoquerait le diabète. Cette idée est tirée d’un reportage à sensations, qui utilise des informations glanées lors d’une conférence… mais qui n’ont pas de réel fondement scientifique, puisque l’expérience évoquée n’est pas une étude publiée.

D’ailleurs, si on s’attarde sur le contenu de cette étude, on constate au moins trois choses :

  • Il s’agit d’une expérience sur des rats et non des humains
  • Les tests ne mesuraient pas réellement si les rats étaient devenus diabétiques
  • Jamais il n’est fait mention d’un groupe de contrôle

Partant de là, même s’il faut garder à l’esprit que j’ai assurément un préjugé sur le sujet, je ne peux qu’être sceptique sur les conclusions rapportées. Et je ne suis pas le seul puisque les scientifiques spécialistes du sujet pensent qu’elles sont (largement) contestables.

Cependant, pour expliquer la conclusion de cette étude, il faut tout de même expliquer d’où elle vient : les jeûnes longs (48 heures et plus) peuvent causer une résistance temporaire et transitoire à l’insuline chez les humains, car le métabolisme s’adapte en utilisant les graisses plutôt que du glucose.

D’ailleurs, vous pouvez remarquer que l’inverse est vraie aussi : si vous arrêtez de consommer des glucides du jour au lendemain (ou si vous jeûnez pendant deux jours), vous n’allez pas vous sentir bien pendant un jour ou deux. Puis votre corps va s’adapter en faisant des graisses son nouveau combustible préféré (ce qu’on appelle la cétose).

Fasting et diabète : le jeûne intermittent peut-il vous rendre diabétique ?

Cela étant dit, le point important de ces résultats est que la résistance à l’insuline induite par 48 heures de jeûne n’est pas associée à des changements dans trois gènes liés au diabète (Calpain 3, Calpaan 10 et DARP), ce qui suggère une augmentation des acides gras dans le sang et non une altération de la production d’insuline. A l’inverse, il est prouvé que le jeûne intermittent peut prévenir le diabète de type 2 (il se pourrait même que le fasting aide le pancréas à se régénérer).

Dès lors, même s’il faut toujours remettre en question ce que l’on pense savoir, il est toujours dangereux de se laisser effrayer par des gros titres parce qu’un type a présenté les résultats d’une expérience menée sur des rats sans chercher à expliquer la signification de ces résultats. Il faut donc être prudent, aussi bien avec les mauvaises nouvelles qu’avec les trop bonnes nouvelles…

En conclusion, ne perdez pas de vue que le fasting n’est qu’un outil. On peut s’en servir intelligemment pour améliorer sa santé cardiovasculaire et réduire le risque cardiaque, réguler son appétit et perdre du poids, mais ce n’est pas une formule magique.

 


« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

 

Le jeûne intermittent en questions : ce qu’il faut savoir

Le jeûne intermittent et la santé : ce que dit la science

Le jeûne intermittent en pratique : les protocoles à essayer

Le jeûne intermittent au quotidien : informations supplémentaires

 

« FASTING, le livre »
FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent
Un ouvrage complet sur les protocoles à suivre,
les techniques à adopter et les erreurs à éviter !
« La Méthode FAST & SHAKE »
LA METHODE FAST & SHAKE : comment perdre du poids rapidement avec le jeûne intermittent et les shakes protéinés
Comment perdre du poids rapidement avec
le jeûne intermittent et les shakes protéinés

 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 
Publicités

Un commentaire sur « Fasting et diabète : le jeûne intermittent peut-il vous rendre diabétique ? »

  1. Je suis bien daccord avec toi je fais le jeûne int depuis plus dun an 6jrs sur 7 de 18hrs et parfois jai des baisse denergie est ce que je depasse ma capacite adaptative merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s