Intermittent fasting #101 – Warrior Diet : les bienfaits du jeûne intermittent avec la diète du guerrier (ou mangez comme Leonidas avec Ori Hofmekler)

« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

 
« The Warrior Diet » ou « le régime du guerrier » (oh yeah !) est le titre d’un livre publié par Ori Hofmekler en 2002, et le nom de la méthode de jeûne intermittent qu’il a souhaité populariser. Si vous avez lu l’article sur le protocole Leangains, vous allez vite comprendre : le régime du guerrier consiste à jeûner chaque jour pendant une durée de 20h avec une fenêtre d’alimentation de 4 heures dans la journée.

warriordietbook Comme son nom l’indique, ce modèle d’alimentation est inspiré de la diète des guerriers de l’Antiquité : centurions romains, soldats spartiates… Ils mangeaient en fait deux fois par jour : un repas très conséquent le soir et (parfois) un repas plus léger le matin. Enfin, c’est ce que raconte Ori Hofmekler ; moi je n’étais pas là à l’époque.

Vous l’aurez noté : ce n’est techniquement plus du jeûne si on mange le matin et le soir, donc les pratiquants dogmatiques du jeûne intermittent disent que c’est bon à jeter à la poubelle. Je n’entrerai pas dans ce débat là, mais je peux proposer une solution toute simple que beaucoup de gens ont déjà adopté : on oublie le petit-dej et on se contente du large repas du soir, comme ça tout le monde est content (sauf ceux qui voulaient manger le matin, mais il faut savoir faire des compromis).

Intérêts et bienfaits du jeûne intermittent avec la diète du guerrier

La méthode Warrior Diet offre deux avantages très évidents. Premièrement, en allongeant la période du jeûne à une durée de 20 heures par jour, on augmente la sensibilité à l’insuline et le bénéfice de la sécrétion hormonale, ce qui favorise très clairement la perte de graisse, notamment abdominale. Ensuite, en mangeant un seul repas par jour, on limite vraiment le risque d’ingurgiter trop de calories, ce qui est encore le meilleur moyen de perdre du poids et/ou de rester en forme.

C’est d’ailleurs un des avantages souvent cités avec cette méthode : tant qu’on avale assez de protéines et de vitamines, on peut composer ses repas à peu près n’importe comment, y compris avec de la junk-food, et obtenir des résultats satisfaisants en ce qui concerne la composition corporelle. C’est injuste pour ceux qui avalent du fenouil boulli 6 fois par jour, mais c’est comme ça.

Enfin, le dernier avantage qu’on peut avancer, c’est que manger une fois par jour sans se compliquer la vie avec le contenu de son assiette facilite grandement le processus et évite de se prendre la tête, ce qui limite les risques de se planter.

Inconvénients et difficultés du jeûne intermittent avec la Warrior Diet

Parmi les inconvénients de la diète du guerrier, on peut citer la faim, tout simplement. La première semaine n’a rien d’évident si on s’ennuie, si on est stressé ou si on a tout simplement l’habitude de grignoter. Mais on peut aussi opter pour un processus d’adaptation sur deux-trois semaines, en commençant par exemple par le protocole Leangains pendant une semaine puis en décalant au fur et à mesure le début de la fenêtre d’alimentation.

L’autre difficulté si l’objectif n’est pas de perdre du poids (et c’est souvent le cas), c’est d’avaler suffisamment de calories et de nutriments en un seul repas lorsqu’on décide de s’alimenter correctement. Ingurgiter 2000 calories en un seul repas en se basant sur des blancs de poulet, des brocolis et des haricots rouges, cela n’a rien d’évident ni de confortable… ce qui explique que beaucoup de gens préfèrent l’option du hamburger-frites !

Utilité ponctuelle de la diète du guerrier : anniversaires, fêtes, sorties…

Adopter quotidiennement la Warrior Diet peut sembler un peu rebutant ou insociable, mais c’est un outil précieux en période festive : on avale facilement 2000 calories dans un repas de fête un peu arrosé, voire beaucoup plus en certaines occasions (Noël, Aïd, Pessah, Thanksgiving…). Et comme on n’hésite généralement pas à reproduire un peu la fête pendant quelques jours, la surcharge calorique devient conséquente et l’estomac commence à faire la gueule dès le réveil.

La parade est donc toute trouvée ! En ne mangeant pas pendant la journée, vous optimisez votre environnement hormonal et vous créez un déficit énergétique qui sera largement comblé par votre festin nocturne. Au final, vous vous retrouvez avec un bilan calorique quotidien qui reste acceptable, et les effets hormonaux du jeûne limitent la casse… Pensez-y la prochaine fois que vous préparez une soirée raclette !

Comment pratiquer le jeûne intermittent avec la Warrior Diet

La mise en pratique de la diète du guerrier est très simple : attendez qu’il soit 18h (ou 19h) pour commencer à manger. Pour beaucoup de gens, il suffit d’attendre de rentrer du boulot. Pour celles et ceux qui travaillent en home-office, c’est parfois un peu plus compliqué, mais on s’adapte vite.

On pourrait débattre longtemps de l’aspect « santé » de cette Warrior Diet quand on utilise de la junk-food mais ce n’est pas le propos ici. Lorsque je vivais en Thaïlande, je me suis nourri comme ça pendant environ 1 mois (sans avoir intériorisé ni théorisé la méthode). Je travaillais toute la journée pour honorer une commande éditoriale, puis je partais faire du jet-ski ou de la boxe (suivant l’humeur du jour), et je dinais le soir dans un fast-food ou un buffet local avant de manger une glace artisanale 2-3 heures après, en me baladant dans les rues.

Les diététiciens et les nutritionnistes auraient sans doute beaucoup à y redire. N’empêche que j’ai perdu environ 1 kilo par semaine, j’avais l’esprit très clair pendant que je travaillais, et j’étais d’excellente humeur rien qu’en pensant à mon repas du soir lorsque j’avais des petites fringales en journée. Rien n’indique que la perte de poids aurait perduré ad vitam aeternam (c’est de toute façon impossible), mais c’est quand même vachement cool de s’alimenter comme Aragorn et Leonidas !

Warrior Diet - les bienfaits du jeûne intermittent avec la diète du guerrier (ou mangez comme Leonidas avec Ori Hofmekler)

 


« FASTING : les principes et les bienfaits du jeûne intermittent »
un ouvrage complet sur les protocoles à suivre, les techniques à adopter et les erreurs à éviter !

FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent

 

Le jeûne intermittent en questions : ce qu’il faut savoir

Le jeûne intermittent et la santé : ce que dit la science

Le jeûne intermittent en pratique : les protocoles à essayer

Le jeûne intermittent au quotidien : informations supplémentaires

 

« FASTING, le livre »
FASTING - les principes et les bienfaits du jeûne intermittent
Un ouvrage complet sur les protocoles à suivre,
les techniques à adopter et les erreurs à éviter !
« La Méthode FAST & SHAKE »
LA METHODE FAST & SHAKE : comment perdre du poids rapidement avec le jeûne intermittent et les shakes protéinés
Comment perdre du poids rapidement avec
le jeûne intermittent et les shakes protéinés

 



Comprendre. Apprendre. Surprendre.
Inscrivez-vous ci-dessous et restons en contact.

jemabonne

 

38 commentaires sur « Intermittent fasting #101 – Warrior Diet : les bienfaits du jeûne intermittent avec la diète du guerrier (ou mangez comme Leonidas avec Ori Hofmekler) »

  1. Bon article.

    Le jeûne auquel fait état Ori dans la méthode Warrior Diet est un jeûne « contrôlé » durant lequel on mange « vivant » ou « cru ».

    La plupart de fruits et légumes frais, entiers ou, mieux, sous forme de jus fraîchement pressés (pas les bouteilles du commerce) sont autorisés pendant la journée. De même que les sources de protéines légères comme le yaourt, les sashimi ou certains fromages. La protéine idéale étant la whey.

    C’est beaucoup plus facile qu’on ne le pense au quotidien, il faut simplement savoir se « déconnecter » de la somme d’informations contradictoires que l’on reçoit de partout et écouter ses instincts.

    C’est de cela qu’il s’agit dans Warrior Diet.

    Très bon conseil de votre part: alterner Warrior Diet et Lean Gains. C’est exactement ce que je fais depuis environ 2 ans. Pour rien au monde je ne reviendrai aux 3-4 repas par jour (sauf certains jours de vacances).

  2. Je fais du sport tous les matins et il parait que le sport a jeun est très mauvais pour le pancréas alors comment faire le 16/8 ou le warrior diet

  3. Bonjour Paolo !

    Il n’y a aucun danger pour votre pancréas (ni pour aucun de vos organes) à faire du sport le matin, tant que vous maintenez une hydratation correcte.

    Mais rien ne vous empêche de modifier votre fenêtre d’alimentation si cela vous inquiète : qu’il s’agisse du protocole Leangains ou de la Warrior Diet, la vraie question est celle d’alterner une période de jeûne avec une fenêtre d’alimentation. Peu importe que votre premier repas soit à 5h du matin ou à 4h de l’après-midi, c’est à vous de voir.

    Néanmoins, la question de manger parce qu’on fait du sport est complètement surfaite dès qu’on est habitué… et qu’on suffisamment. Pour un sport de loisir ou un sport de force, votre entraînement de souffrira pas de votre jeûne. Vous pouvez tout à fait soulever de la fonte ou pratiquer la boxe aux aurores et attendre jusqu’à midi pour manger. Les endorphines et le système nerveux sympathique vous maintiendront éveillé, et votre performance n’en sera pas affectée.

    Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas manger sur ces plages horaires. C’est à vous de voir ! Personnellement, je trouve assez difficile de s’alimenter de 7h à 15h puis de s’abstenir de manger ensuite. Mais c’est lié à mon mode de vie, mon emploi du temps, etc. Si c’est le timing qui vous correspond le mieux, adoptez-le et ce sera très bien comme ça 🙂

  4. Bonjour
    Génial ce jeune intermittent. Jai perdu 20kg en 3 mois! Évidemment j’avais du potentiel de perte de poids🤣
    Le gros avantage que j’y vois est l’absence de plantage car le cadre d’un seul repas par jour est simple à suivre. Javais l’habitude du jeûne, je n’ai dans pas eu de détresse alimentaire.
    Le plus gros probleme pour moi est l’aspect social: au travail où le repas du midi peut etre un moment de création de liens ou dans la famille ou on s’inquiète des conséquences sur la santé.
    Merci pour l’article bien motivant et drôle

Répondre à remiraher Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :